Concept existant en Australie depuis de nombreuses années, la piscine naturelle se fraye doucement son petit chemin en France.

piscine naturelle

Le principe de la piscine naturelle

Fondée sur la filtration de l’eau par les plantes aquatiques, la piscine naturelle est composée de plusieurs zones différentes :

  • Une partie centrale prévue pour la baignade
  • Une zone périphérique, où les plantes aquatiques régénèrent l’eau et vont permettre d’entretenir la vie du bassin
  • Une zone moins profonde dans laquelle on installe des plantes oxygénantes et épuratrices

L’écosystème ainsi créé favorise la qualité et l’équilibre de l’eau qui circule entre les zones grâce à une petite pompe et à la gravité.

La zone végétalisée fonctionne sur le principe du lagunage. Ce sont les plantes qui vont assurer la filtration de la piscine en assimilant les matières organiques.

Cette piscine se chauffe naturellement grâce aux rayons du soleil et la température de l’eau y avoisine les 25°C. Mais il est possible de la chauffer au moyen de capteurs solaires.

Mais comme toute chose, il y a des avantages et aussi des inconvénients.

 

Les avantages de la piscine naturelle

Ne nécessitant aucune substance chimique, la piscine naturelle respecte à la fois l’environnement et le baigneur.

L’entretien est relativement simple, juste un peu de jardinage ! Un nettoyage en profondeur est conseillé une fois par an seulement. C’est bien moins coûteux que pour une piscine traditionnelle.

 

Les inconvénients de la piscine naturelle

Une piscine naturelle nécessite deux fois plus de place qu’un bassin traditionnel puisque la surface nécessaire à la végétation doit être de la même proportion que la surface de baignade. L’évaporation de l’eau est par conséquent aussi doublement plus importante.

Par ailleurs, il est impossible de recouvrir un bassin naturel, l’évaporation de l’eau est donc permanente. Cela engendre une consommation d’eau bien plus importante que pour une piscine classique, sachant que, le niveau de l’eau ne doit pas baisser.

La zone de végétation ne doit pas être exposée plein soleil pour éviter la prolifération d’algues.

Et vous, êtes-vous plutôt tradition ou nature ?