piscine interSource : google images

Avoir une piscine intérieure représente bon nombre d’avantages et un rêve pour beaucoup d’entre nous. L’espace dédié à la baignade devient une véritable pièce à vivre dans la maison disponible 365 jours sur 365 !

Ce confort intérieur diffère cependant de la piscine extérieure par bien des aspects et notamment lors de la construction de la piscine et de son entretien.

 

Piscine intérieure : les modalités

 

Avant de vous lancer dans l’installation d’une piscine intérieure, il est nécessaire de vous renseigner sur les démarches administratives inhérentes à celle-ci. Le permis de construire est en effet obligatoire, sauf si vous construisez votre piscine dans un bâtiment existant dont vous ne modifiez pas l’aspect extérieur, le volume ou l’utilité.

Renseignez-vous auprès de la mairie de votre lieu d’habitation.

 

Piscine intérieure : l’adaptation

 

Installer une piscine à l’intérieur de sa maison demande un investissement important et l’intervention de professionnels aguerris. Bien qu’il soit plus simple d’intégrer la piscine dès la construction de la maison ou de la pièce dédiée, l’intégration dans un bâtiment existant est possible également, mais plus délicate.

Le bassin rempli d’eau engendre beaucoup d’humidité dans la pièce, des odeurs de produits d’entretien et peut-être le bruit des nageurs. Il est donc important de placer la piscine pas trop près des pièces à vivre pour ne pas déranger le quotidien. Choisir des matériaux absorbant le bruit est préférable lors de l’isolation de la pièce pour que la piscine ne devienne pas une nuisance sonore.

Il en est de même pour la mise en place des éléments techniques comme la pompe ou le système de chauffage qui peuvent générer du bruit et qu’il est donc préférable de placer dans une petite pièce fermée disposant d’une bonne isolation phonique.

Par ailleurs, l’emplacement que vous choisirez pour votre piscine doit disposer d’un espace suffisant pour qu’il y ait un bon volume d’air et pour éviter sa saturation. Une bonne hauteur sous plafond peut s’avérer idéal.

 

Piscine intérieure : l’humidité

 

Une quantité d’eau importante dans une pièce génère beaucoup d’humidité dans l’air. L’eau chaude du bassin s’évapore créant de la condensation. Cette humidité peut causer des dégradations de votre bâtiment et votre mobilier (infiltration d’eau dans les murs et plafonds, moisissures, décollement de peinture et de tapisserie, tâches sur les murs et plafonds, buée sur les vitres, air saturé).

Pour pallier à ce phénomène, la pièce dédiée à la piscine doit disposer d’une bonne isolation thermique, d’une excellente ventilation, de doubles vitrages, et d’un déshumidificateur.

Il est important de garder un bon équilibre entre la température de l’eau et celle de l’air ambiant. Le taux d’humidité recommandé se situe entre 45 et 60%, sachant qu’à 100% l’air est saturé et irrespirable.

 

Piscine intérieure : les tarifs

 

Les prix pour une piscine intérieure sont très variables, mais représentent environ deux fois le coût d’une piscine extérieure de même dimension.

Le tarif dépend de son installation plus complexe, mais aussi des travaux annexes à prévoir comme l’isolation, l’aménagement ou les travaux préalables qui peuvent s’avérer importants.